Côte d’ivoire, Mamadou Koulibaly: Nous avons trouvé à l`Assemblée nationale un cadavre en putréfaction, tous les bureaux cassés, pillés.

Alassane Ouattara peut pousser un ouf de soulagement. Il pourra bientôt être oint par la république. C’est ce qui ressort de l’entretien qu’il a eu ce jour avec le professeur Mamadou Koulibaly. Le président de l’assemblée nationale a révélé à sa sortie d’audience que le président du conseil constitutionnel , le professeur Paul Yao N’dré  était en route pour Abidjan et qu’Alassane Ouattara pourra prêter serment conformément à la constitution ivoirienne  devant cette institution qu’il a jetée à la poubelle pendant la validation des résultats du scrutin présidentiel. Alassane Ouattara comprend à présent que la certification de Choi ne suffit pas pour faire de lui le président de la Côte d’Ivoire. Le conseil constitutionnel est bien l’institution suprême qui lui donne cette qualité. Même après avoir gagné la guerre avec ses alliés français et de l’ONU, l’homme avait toujours la hantise de s’offrir Paul Yao N’dré pour lui donner le précieux sésame.

Les propos de Mamadou koulibaly à sa sortie d’audience « … Les députés ont suggéré aussi que l`on puisse entrer dans l`application de la constitution, le respect de l`Etat de droit, le respect des libertés individuelles. Le président de la République m`a dit qu`il prendrait toutes les dispositions pour qu`il en soit ainsi.
Venant des députés, je lui ai signalé des problèmes de sécurité. L`assemblée nationale ayant été pillée. Mon domicile à Abidjan et à Azaguié, ma famille menacée et pillée. C`est aussi vrai pour l`ensemble des députés. Nous avons trouvé à l`Assemblée nationale un cadavre en putréfaction, tous les bureaux cassés, pillés. Les députés se sont demandé dans quelle mesure ils pouvaient avoir la sécurité. Puisqu`ils se sont déjà inquiétés de la situation auprès des ministres concernés. Rien n`avait encore été fait. Le président a donc donné des instructions pour qu`assez rapidement l`Assemblée nationale soit sécurisée. Parce qu`il y a des pillages chaque jour. Il y a des gens qui passent pour ramasser ce qui est resté.
Nous avons parlé de l`Etat de droit pour dire qu`en début de mandat, conformément au vœu de l`Union africaine, que le président de la République puisse avoir une prestation de serment régulière. Il a donné son accord et je crois savoir, si je ne trahis un secret, que le président du Conseil constitutionnel, Yao-N`dré, est en route pour Abidjan. Où il arrive probablement demain d`Accra. Et très rapidement, le président m`a assuré qu`une cérémonie serait organisée en ce sens pour rester conforme au vœu de l`Union africaine.
Je lui ai dit par ailleurs, toujours concernant la sécurité, que de nombreux militants du Fpi et de Lmp, ceux qu`on appelle pro-Gbagbo étaient très inquiets pour leur sécurité dans les quartiers. Qu`ils étaient dénoncés, indexés comme si être militant de ce parti ou de ce mouvement était une tare. Ils se cachent, ils se sentent brimés. Nombreux sont également ceux qui ont fui et qui se sont réfugiés au Ghana, au Togo ou au Bénin. Il serait bien d`aller vers une détente pour que ces militants se sentent bien sécurisés. Et de surcroit, je lui ai signalé plusieurs appels reçus d`amis et de proches de populations bété qui me disent,  » Nous sommes poursuivis, tués dans des quartiers simplement parce que nous sommes Bété. Et l`ethnie ne peut pas être un défaut. Et si l`on peut reprocher des choses au Fpi, ce n`est pas aux Bété qu`il faut le faire payer. Si l`on peut reprocher des choses à Gbagbo Laurent, ce n`est pas aux Bété qu`il faut le faire payer. Si nous rentrons dans ce jeu, jamais nous n`aurons de réconciliation et nous n`aurons de paix. Le président de la République a pris le téléphone, il a appelé les ministres concernés. Il a demandé que des enquêtes soient faites rapidement afin que cette situation s`estompe. Parce qu`il n`a pas envie de gouverner au nom d`une ethnie.
J`en ai profité aussi pour l`informer que l`Assemblée nationale faisait sa séance solennelle d`ouverture le mercredi 27 avril 2011, la première session de l`année.
Je lui ai dit que la méfiance, la tension, l`absence d`Etat, les fonctionnaires qui ne vont pas au travail, les policiers, les gendarmes apeurés, les militaires effrayés. Qu`il serait peut-être bien qu`il parle aux Ivoiriens encore une fois, mais pas dans le cadre d`une interview classique comme nous l`avons déjà vu. Mais qu`il saisisse la tribune de l`Assemblée nationale pour dire aux Ivoiriens où il va, comment il veut y aller, avec qui, dans quelles conditions de sécurité, de détente. Et qu`à ce propos, les députés m`avaient demandé de lui adresser une invitation pour le 27 pour qu`il vienne s`adresser aux Ivoiriens. Le président m`a dit qu`il donnait son accord et qu`il se préparait pour le mercredi 27 pour s`adresser à la nation. Je pense qu`en allant dans ce sens, et si les uns et les autres acceptaient d`arrêter de se bagarrer, si ceux qui ont des armes arrêtaient de menacer ceux qui n`en ont pas, si ceux qui sont RHdp arrêtaient de faire peur à ceux qui ne sont pas Rhdp, si les représentants locaux du Pci ou du Rdr arrêtaient de faire peur aux représentants locaux du Fpi, peut-être que nous aurions une chance extraordinaire de reconstruire ce pays après ce chaos. Mais, si jamais certains pensent que l`arrivée de Ouattara au pouvoir, c`est le pouvoir aux Dioula ou aux Nordistes alors, ils peuvent faire ce qu`ils veulent, alors c`est le chaos promis. Jamais il n`y aura de réconciliation, jamais il n`y aura de paix, jamais il n`y aura d`Etat, jamais il n`y aura de nation. Et là où nous sommes, nous sommes encore loin du fond du puits. C`est vrai que les temps sont durs, mais les Ivoiriens pensent que nous sommes tombés, que c`est grave. Mais il y a pire que la situation dans laquelle nous sommes. Il faut regarder ce qui est arrivé à Haïti, il faut regarder ce qui est arrivé en Somalie. On n`a pas encore vu le pire, faisons donc tout pour l`éviter « .

Soulignons que dès les premières heures de la crise postélectorale, le professeur Mamadou Koulibaly a sans cesse appelé au dialogue pour faire l’économie des morts inutiles. Pendant ce temps Alassane Ouattara appelait l’ecomog et les troupes internationales pour venir mener la guerre à Laurent Gbagbo. Malheureusement contrairement au vœu du président de l’assemblée nationale, Alassane a décidé que la Côte d’Ivoire compte d’abord des morts et c’est maintenant seulement qu’il parle de dialogue et réconciliation.

SOURCE : TELEDIASPORA

Titre:cifreenews

Advertisements
Posted in Abidjan, Alassane Outtara, côte d'ivoire, crise election en côte d'ivoire, France, Franceafrique, Gbagbo, Laurent Gbagbo | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

Côte d’ivoire: Barbarie de Outtara et ses Rebelles.


Le millième des crimes qui sont commis en Côte d’ivoire aurait déjà soulevé la conscience universelle si la couleur de « ces gens » était moins sombres au niveau de l’épiderme ou était morts au Moyen voire en extrême Orient. Triste destin des peuples africains coupables d’être trop nègres pour posséder autant de richesses naturelles. Ceux qui gouvernent l’Afrique connaissent et aiment l’Afrique, c’est certain. Oui mais l’Afrique sans Africains ou avec des psychopathes qui n’empêchent pas certains de pomper, pomper et encore pomper.

Bruno Ben Moumbamba (via)
*Illustration : Le comité d’accueil réservé au Ministre Jean Jacques Béchio lors de son arrivée à l’Hôtel du Golf. Premier temps de cette photo ici
Dans le même esprit : Ouattara rend lui-même la réconciliation impossible

Le millième des crimes qui sont commis en Côte d’ivoire aurait déjà soulevé la conscience universelle si la couleur de « ces gens » était moins sombres au niveau de l’épiderme ou était morts au Moyen voire en extrême Orient. Triste destin des peuples africains coupables d’être trop nègres pour posséder autant de richesses naturelles. Ceux qui gouvernent l’Afrique connaissent et aiment l’Afrique, c’est certain. Oui mais l’Afrique sans Africains ou avec des psychopathes qui n’empêchent pas certains de pomper, pomper et encore pomper.

souce:

http://resistances.akwedo.com/post/4926273607/le-millieme-des-crimes-qui-sont-commis-en-cote

Hotel du Golf: L’ex-gouverneur Dakoury Tabley tabassé à mort par les hommes de Ouattara!

Dakoury-table-tabasse.3.JPGCes images que nous venons de recevoir de l’ex-gouverneur de la BCEAO, M. Dakoury Tabley achèvent de convaincre même les plus sceptiques de la    barbarie du régime ouattara.

Cet homme qui a volontairement démissionné de la BCEAO sous la pression de la France, qu’a-t-il fait pour    mériter un tel sort? Pour tous ceux qui connaissent le brillant passé de cet éminent économiste, savent qu’il n’a jamais été un homme politique qui aurait fait du tort même à une mouche.

Dakoury-table-tabasse.2.JPG

Dakoury-table-tabasse.4.JPG

Pourquoi alors ce traitement inhumain envers sa personne?

On le comprend aisément la seule et unique raison c’est qu’il est un proche du président    Gbagbo. Dans l’Etat de droit d’Alassne Ouattara c’est un crime.

Cette scène qui choque le bon sens se déroule à l’hotel du golf, QG du camp Ouattara protégé par l’onuci    et les soldats de la force française “la licorne”. Il venait d’être capturé avec le président Gbagbo dans sa résidence à Cocody par les soldats français de la “licorne” et remis aux rebelles.    Nous sommes le 11 Avril 2011.

Avec de tels agissements, la réconciliation version ouattara a de beaux jours devant elle.

source :overblog

http://resistances.akwedo.com/post/4926273607/le-millieme-des-crimes-qui-sont-commis-en-cote

Posted in Abidjan, Alassane Outtara, côte d'ivoire, crise election en côte d'ivoire, France | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

Côte d’ivoire:Tiken Jah a quel rapport avec la rébellion?

Abdoulaye Traoré alias AB, ex-chef de guerre de Man accuse Alasane Ouattara d’être le véritable instigateur de la guerre en Cote d’Ivoire.

Article publié le: 13 Août 2010 – Auteur: Yacouba Gbane – Source: Lebanco.net

Après sa sortie de prison au Mali, Abdoulaye Traoré alias AB, ex-chef de guerre de Man, a regagné Abidjan. Dans cet entretien il dénonce les pratiques mafieuses de Guillaume Soro, Alassane Ouattara et du facilitateur, Blaise Compaoré dont le seul but est de faire tomber le Président Laurent Gbagbo. Il dénonce la complicité de certains pays.

Cela fait un bon moment qu’on ne vous entend plus. Qu’est-ce qui explique cela ?

Nous sommes là. Des personnes ont voulu nous réduire au silence. Elles ont monté un coup contre nous pour qu’on nous mette aux arrêts au Mali. Elles ont manipulé la brigade judiciaire malienne. Nous avons passé au moins deux mois dans les geôles de la brigade judicaire sans réel motif. Notre avocat a cherché en vain à savoir les raisons de notre arrestation. Quelques jours après, cette police soutient qu’elle a un mandat d’arrêt international contre nous. Notre avocat a avisé l’Interpol à Abidjan pour vérifier la véracité de cette affirmation. On s’est rendu compte qu’il s’agissait d’un complot et qu’il n’y avait rien contre nous. Un autre jour, les responsables de la brigade viennent signifier que notre arrestation est due à notre implication dans les dernières attaques de Man. Ce qui est faux. Le procureur leur a demandé les raisons de notre arrestation. Nos proches ont été mis aux arrêts. On a tout pris dans notre maison. Des documents ont été emportés.

Avez-vous des soupçons sur des personnes ?

Blaise Compaoré, des autorités maliennes, Guillaume Soro et sa bande. Sans oublier Tiken Jah. C’est le commandant de brigade qui nous l’a signifié. Selon lui, notre arrestation est une affaire politique. Mieux, il nous demande de pouvoir régler ce problème avec le ministre de la Sécurité malienne. Ainsi notre avocat a pris attache avec ce dernier. Il a confirmé les dires du commandant. Ils ont tenté de m’éliminer par empoisonnement en me donnant des médicaments. Sous prétexte que ce sont des remontants. Cela n’a pas marché. Un matin, ils nous ont envoyé devant le directeur de la police. Ce dernier nous annonce notre liberté. Mais il nous demande de ne plus faire des déclarations pour attaquer les personnalités citées plus haut si nous tenons à notre vie. Parce qu’elles n’ont pas apprécié nos interventions dans les journaux proches du Président Laurent Gbagbo. En plus, il nous reproche d’avoir fait échoué une attaque sur Abidjan.

Comment ?

Ils devaient attaquer le régime d’Abidjan dans le courant du mois de Mars. Leur coupayant échoué. Ils estiment que c’est nous qui avons informé à Abidjan. Alors que nous n’avions aucune information. Le coup était préparé depuis Ouagadougou. Nous vous avons dit dans une interview que Blaise Compaoré ne joue pas franc jeu. Il tient Soro dans sa main. C’est l’une des raisons du blocage dans l’application de l’Accord de Ouagadougou. Alassane Ouattara est également dans le coup. C’est lui le vrai père de la rébellion. Il veut prendre le pouvoir par les armes. Parce qu’il est convaincu qu’il ne pourra pas gagner les élections par les urnes. Toutes ses manigances qu’il a voulu faire pendant les opérations de l’audience foraine, de l’indentification et de l’enrôlement ont échoué. Le seul recours dans ce combat, sont les armes. Il est toujours dans la logique de coup d’Etat. Il n’a pas baissé les bras. Le pouvoir doit être vigilent. Alassane ne veut pas aller aux élections. Il est soutenu par Blaise Compaoré.

Pourquoi ?

Les Français ont mis la pression sur Blaise Compaoré. On lui demande de s’arranger pour qu’Alassane prenne le pouvoir. Il ne faut pas que les élections aient lieu. Blaise Compaoré veut se représenter aux présidentielles prochaines. Alors que la constitution de son pays ne le permet pas. Il veut avoir la caution de la France pour la tripatouiller. Ce qui a été fait. En retour, il doit satisfaire aux exigences de Sarkozy par rapport à la Côte d’Ivoire.

Alassane Ouattara a toujours nié la paternité de la rébellion…

Il ne peut tenir de tels propos. Il faut qu’il soit sincère. C’est lui qui a payé les armes pour nous. Nous disposons de quels moyens pour les payer. Chaque fin du mois, il déboursait la somme de 25 millions Fcfa pour notre nourriture. Alassane Ouattara ne dit pas la vérité. Nous sommes prêts à faire un débat avec lui. Nous avons les preuves. Ce monsieur montre qu’il est poltron. Il n’a pas les couilles pour assumer. Il nous a armés. Maintenant il fuit ses responsabilités. Ce sont les armes qui ont fait qu’il est devenu candidat exceptionnel. Le moment viendra où nous allons tout déballer. On le comprend il a peur d’aller au Tribunal pénal international. Dans tous les cas, il va répondre de ses actes un jour. Nous avons intégré la rébellion avec bon nombre de jeunes pour la cause d’Alassane Ouattara. Nous avons eu plusieurs réunions avec lui-même à Ouagadougou avant les attaques du 19 septembre 2002. Quelques fois, il nous faisait venir certains de ses émissaires. Il s’agit de Hamed Bakayoko, Amon Tanoh, Aly Coulibaly, Amadou Gon…

Tout le monde sait que c’est Ouattara qui nous a mis dans cette situation. Pour nous préparer, il a pris attache avec les autorités du Burkina Faso et du Mali pour qu’on soit logé et entraîner dans un camp militaire. Ce dernier a accepté. Ce qui a facilité notre attaque. On se rappelle quant le général français Joana est venu nous voir à Man. Il nous a demandé de faire tout pour qu’Alassane Ouattara arrive au pouvoir. Et qu’ils sont prêts à nous apporter un soutien logistique. Puisque la France veut que ce soit lui le nouveau Président de la Côte d’Ivoire pour remplacer Laurent Gbagbo. Il a tenu parole. Nous avons reçu du matériel, des treillis. Nos hommes ont été entraînés. En plus, l’armée française nous servait d’éclaireur. Ce sont les soldats de la Licorne qui nous donnait la position des Forces loyalistes. Si nous devons allés devant les tribunaux pour répondre de nos actes, Alassane Ouattara ne va pas échapper. On connait ceux qui ont fait le recrutement des hommes pour intégrer la rébellion.

C’est qui ?

C’est IB. Il était supervisé par des proches d’Alassane Ouattara. Aly Coulibaly, Hamed Bakayoko… Dans ces conditions est-ce qu’il peut nier la paternité de la rébellion ? Il faut qu’on nous prenne au sérieux. En plus la majorité des chefs de guerre ont été ses gardes du corps. A savoir : IB, Tuo Fozié, Mobio… Pendant que nous étions sur le terrain, on recevait toujours les encouragements d’Alassane Ouattara par des coups de fil téléphonique. Il nous demandait de tenir bon. Et de ne pas lâcher prise. Puisqu’on était plus loin de la victoire. On se rappelle également que lorsque les loyalistes avaient pris Man, il était dans tous ses états. Il était furieux.

En faisant de telles déclarations, n’avez-vous pas peur pour votre vie ?

On meurt une seule fois. Nous n’avons peur de rien. Nous ne craignons rien. Si nous avons peur, on ne serait pas venu à Abidjan. Nous avons le droit de dire la vérité rien que la vérité. Huit ans après la guerre, nous nous sommes rendu compte que nous avons pris le mauvais chemin. Nous ne disons pas cela pour que les Ivoiriens nous pardonnent. Nous reconnaissons avoir été induits en erreur. Ne dit-on pas que l’erreur est humaine.

Tiken Jah a quel rapport avec la rébellion ?

Notre arrestation au Mali a été menée par Tiken Jah. Nous étions en Libye lorsqu’il nous a demandé de venir le rejoindre au Mali pour parler affaire. Nous n’avons pas trouvé de problème. Puisqu’avant l’attaque du 19 septembre 2002, c’est lui qui était notre tuteur au Mali. Quelques jours après notre arrivée, nous sommes mis aux arrêts. Pendant notre incarcération, il n’a pas mis les pieds. C’est après que nous avons été informés que ce dernier a été actionné par les services de Guillaume Soro et malien pour nous conduire dans ce traquenard. C’est l’un des pions essentiels de la rébellion. Il a joué un rôle très important. C’était un pion essentiel. Il était chargé d’héberger tous les éléments à Bamako. C’est lui le tuteur. Il nous a mis dans toutes les conditions. Il organisait des concerts. Les fonds recueillis étaient mis en notre disposition. Il s’est enrichi dans la rébellion. Il faisait du trafic du coton. C’est son petit frère qui était chargé de convoyer les camions vers le Mali. Il était dans un deal avec Kouakou Fofié.

C’est grave ce que vous dites ?

En quoi c’est grave. C’est la vérité. Il le sait. Il ne peut pas le nier. C’est lui qui était chargé de galvaniser les troupes à travers des chansons. Il nous encourageait à réussir notre mission. Toutes ces connexions ne veulent pas de la fin de la guerre. Il mange dedans. C’est pourquoi, cela nous fait sourire quant on parle de désarmement.

Pourquoi ?

Le Président Laurent Gbagbo refuse de prendre certaines responsabilités. Parce que Guillaume Soro roule pour Alassane Ouattara. Il travaille pour lui. Il envoie le pouvoir en bateau. Lorsque nous avons entendu dire que les deux se battent. C’est un camouflet pour distraire les gens. Ils ne vont pas déposer les armes. Alassane Ouattara n’a pas donné son accord. Il veut que ces hommes soient en armes jusqu’aux élections. Au cas où, il ne les gagne pas, il pourra contester les résultats. La dernière tournée d’Alassane dans le Nord était d’aller galvaniser les soldats à ne pas déposer les armes. Sinon ce serait sa mort politique. Il est allé leur dire qu’il compte sur eux à rester toujours en armes. Nous pensons qu’il faut les désarmer par la force. Sinon on va rester dans cette situation.

Sur quoi basez-vous pour dire qu’il n’y aura pas de désarmement ?

On se connaît. Il y a deux personnes qui peuvent leur demander de déposer les armes. Blaise Comparé et Alassane Ouattara. Malheureusement les deux personnes ne jouent pas franc jeu. Ils sont dans leur logique d’en découdre avec le Président Laurent Gbagbo.

On a assisté à l’encasernement des premiers éléments des Forces nouvelles…

Nous sommes dans un jeu de roublardise. Lorsque les gens venaient pour constater nos armes dans le cadre du désarmement, on embarquait nos armes pour aller les cacher à Ouagadougou. Nous savons de quoi on parle. Quant on dit qu’ils ont encasernés des gens et qu’ils ont pris leurs armes, c’est du faux. Ce sont des kalach. Nous allons vous dire que les hommes de Soro veulent attaquer. Ils attendent les failles pour frapper. Nous ne savons pas pourquoi, le Président Gbagbo continue de leur faire confiance. Ils veulent l’avoir à l’usure.

A vous entendre, il y a un danger sur les élections ?

Blaise, Soro et Ouattara ne veulent pas des élections. C’est le pouvoir qui se fatigue. C’est le départ à la tête du pays de Gbagbo qui les intéresse. Pour eux, ils n’ont pas pris les armes pour organiser des élections où ils vont sortir perdants. Il faut remarquer que toutes les revendications qu’ils ont demandées au Président Laurent Gbagbo ont été satisfaites. En retour ils n’ont rien donné. Même pas le désarmement. Cela doit interpeller les uns et les autres. Ils ne sont pas prêts. Nous pensons qu’il faut imposer le désarmement. Nous vous disons que Soro et Ouattara jouent dans le même camp. La preuve, Soro a décidé de partir de la tête du mouvement. Il a mis un intérimaire. Tout cela pour distraire les gens. Les hommes d’Alassane Ouattara ont pris le pouvoir. Affoussy Bamba est devenue porte-parole. Mamadou Koné est devenu secrétaire général par intérim. Ces deux personnes sont des inconditionnels du mentor du RDR.

Pourquoi êtes-vous arrivé à Abidjan ?

Nous avons détourné l’attention des autorités maliennes. Nous étions obligés de nous déguiser pour regagner Abidjan. Nous avons décidé de mettre fin à notre exil. Nous ne pouvons plus accepter de prendre les armes pour venir attaquer à nouveau notre pays. En plus, pour notre propre sécurité, nous ne pouvons rester à Bamako. Nous regrettons tout ce que nous commis comme atrocités et dégâts. Nous demandons pardon aux populations ivoiriennes. Nous sommes prêts à répondre de nos actes. Nous ne serons pas les seuls à tomber. Alassane Ouattara et certains de ses proches ne vont échapper. Nous sommes prêts à aller devant le Tribunal pénal international. Nous souhaitons qu’il nous convoque. Nous avons beaucoup de choses à dire.

Posted in Abidjan, Alassane Outtara, côte d'ivoire, crise election en côte d'ivoire, France, Franceafrique, Gbagbo | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

Côte d’Ivoire : Vers l’assassinat du Président Laurent Gbagbo ?

Le Président Laurent Gbagbo aurait tenté de se suicider samedi dans sa prison de Korhogo (nord), annonce dans sa parution de mardi Le Nouveau Réveil, quotidien proche du PDCI, allié de Ouattara.

Le quotidien pro-Ouattara tout en étant prudent, soutient détenir l’information d’ « une source bien informée ». Selon lui, le Chef de l’Etat  déposé par la coalition armée Licorne-ONUCI-FRCI chercherait ainsi à éviter la justice.

Cette information, pour les partisans du Président Gbagbo, est « à prendre au sérieux » car « elle regorge étrangement des similitudes avec l’assassinat en 1960 de Lumumba (Premier ministre du Congo) ». « Arrestation par les casques bleus, déportation dans le fief de son ennemi juré, assassinat maquillé en suicide ou lynchage », analyse un observateur.

« Il s’agit de préparer l’opinion au futur meurtre de l’homme », poursuit notre observateur qui pense qu’ « il représente aujourd’hui un cadeau empoisonné pour Ouattara qui ne peut le faire juger sans craindre l’effet domino sur les crimes de son camp ».

L’information paraît vraisemblable d’autant que l’homme était connu pour son amour de la vie. L’un de ses anciens amis, aujourd’hui détracteur farouche, le qualifia de « jouisseur ». Le Président « Je ne suis pas un kamikaze », avait répondu le Président Gbagbo sur une chaîne française, à ses détracteurs qui l’accusaient de vouloir mourir en martyr.

Les avocats du Président Gbagbo ont dans un courrier au Secrétaire Général de l’ONU, engagé sa responsabilité personnelle et celle de la France quant à la vie et au traitement de leur client durant toute la période de sa détention irrégulière.

Le Président Laurent Gbagbo, son épouse ainsi qu’une centaine ses proches, avaient été capturés le 11 avril suite à une opération menée conjointement par les forces françaises, les casques bleus de l’ONUCI et les forces loyales à Ouattara.

source: DirectScoop

Posted in Abidjan, Alassane Outtara, côte d'ivoire, crise election en côte d'ivoire | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

Alerte! le camp ouattara prépare-t-il l’assassinat du Pr. Gbagbo?

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTIT5SG26803GF_ZPOnaf6r7DIlSBnoGsEgGUzxUxbioukHvSRaLe Président Laurent Gbagbo aurait tenté de se suicider samedi dans    sa prison de Korhogo (nord), annonce dans sa parution de mardi Le Nouveau Réveil, quotidien proche du PDCI, allié de Ouattara.

Le quotidien pro-Ouattara tout en étant prudent, soutient détenir l’information d’ « une source    bien informée ». Selon lui, le Chef de l’Etat  déposé par la coalition armée Licorne-ONUCI-FRCI chercherait ainsi à éviter la justice.

Cette information, pour les avertis de la scène politique, est « à prendre au sérieux »    car « elle regorge étrangement des similitudes avec l’assassinat en 1960 de Lumumba (Premier ministre du Congo) ». « Arrestation par les casques bleus, déportation dans le    fief de son ennemi juré, assassinat maquillé en suicide ou lynchage », analyse un observateur.

« Il s’agit de préparer l’opinion au futur meurtre de l’homme », poursuit notre observateur qui    pense qu’ « il représente aujourd’hui un cadeau empoisonné pour Ouattara qui ne peut le faire juger sans craindre l’effet domino sur les crimes de son camp ».

L’information d’une tentative de suicide paraît invraisemblable d’autant que l’homme est connu pour son    amour de la vie. Le Président l’a dit lui-même sur une chaîne française, « Je ne suis pas un kamikaze », en réponse à ses détracteurs qui l’accusaient de vouloir mourir en    martyr.

Les avocats du Président Gbagbo ont dans un courrier au Secrétaire Général de l’ONU, engagé sa    responsabilité personnelle et celle de la France quant à la vie et au traitement de leur client durant toute la période de sa détention irrégulière.

Le Président Laurent Gbagbo, son épouse ainsi qu’une centaine ses proches, avaient été capturés le 11    avril suite à une opération menée conjointement par les forces françaises, les casques bleus de l’ONUCI et les forces loyales à Ouattara.

Source: Directscoop

Posted in Abidjan, Alassane Outtara, côte d'ivoire, France, Gbagbo, Laurent Gbagbo | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

COTE D’IVOIRE : LES PHOTOS DE L’HORREUR ET LE CRI D’ALARME D’AMNESTY INTERNATIONAL !!!!

 Attention!!!!

Âmes sensibles s´abstenir…

Picture

 
Amnesty a critiqué constamment pendant dix ans ce qu’a fait Laurent Gbagbo. Mais ce qui se passe actuellement est inimaginable! (Amnesty)Amnesty International lance un nouveau cri d’alarme sur la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Interrogé sur RFI, Salvatore Saguès, chercheur en charge de l’Afrique évoque une situation de terreur dans l’ouest et dénonce des pillages et descentes visant tout particulièrement des personnes perçues comme favorables au président déchu Laurent Gbagbo. Le gouvernement Ouattara dément.

RFI : Quelle est la situation dans l’ouest de la Côte d’Ivoire ?

Salvatore Saguès : Nous avons une délégation sur place qui a visité la zone de Guiglo à Blolequin, à 600 km à l’ouest d’Abidjan. Nos collègues nous ont dit qu’ils ont vu des villages fantômes avec quasiment aucun civil et seulement des hommes en armes. Les civils errent dans la brousse, pour beaucoup d’entre eux, sans nourriture, sans médicaments. C’est vraiment dramatique. Ils n’osent pas rentrer parce que l’Onuci [la force des Nations unies, Ndrl] n’est pas assez présente. Il faut que l’Onuci assure une présence beaucoup plus permanente sur ces lieux pour que les personnes puissent rentrer.

RFI : Ils ont quitté leurs villages, il y a peu très trois semaines, lors de l’offensive de FRCI (pro-Ouattara) vers les sud. C’est bien ça ? 

S.S. : Oui et à la suite de massacres très importants, dont beaucoup d’entre eux ont été faits sur des bases ethniques. Ce sont surtout des membres de l’ethnie guéré qui sont considérés comme proches de Laurent Gbagbo qui ont été( la Suite dans Résistance Akwédo )

Picture

 
FRCI trônant fièrement dans le salon présidentiel à la Résidence de Cocody-Ambassades, où les forces spéciales françaises leur ont livré le président, sa famille et tous ses collaborateurs

Picture

 
Presque tous les militaires présents à la résidence de SEM. Laurent Gbagbo ont été abattus de sang-froid par les rebelles. Pourtant, tous avaient retiré les munitions de leurs armes et les ont remises aux soldats français de la Licorne venus capturer le Président de la République.

Picture

 
Tous les parents, collaborateurs et amis du couple présidentiel ont été faits prisonniers et sérieusement bastonnés par les FRCI

Picture

 
Kuyo Téa Narcisse, en sous-vêtement, est le chef de cabinet du Président de la République. Il a été sérieusement bastonné, de même que le commissaire Monnet de la garde rapprochée du Président Laurent Gbagbo, ensanglanté sur la photo. A côté de lui, à sa gauche en pantalon noir, le ministre de la justice Yanon Yapo. En dehors d’un coup d’Etat, peut-on ainsi traiter les cadres et autorités d’une République?

Picture

 
Le général Dogbo Blé, commandant de la Garde Républicaine, trahi et livré aux FRCI par les forces françaises

Picture

 
Voici le tunnel par lequel les marsouins et légionnaires français sont passés pour avoir accès au domicile du président ivoirien. Ce tunnel a été construit par Félix Houphouët-Boigny et reliait la Résidence présidentielle ivoirienne à l’ambassade de France. Il avait été fermé par SEM. Laurent Gbagbo mais a été dynamité par les artificiers français, le 11 avril 2011. Les forces spéciales françaises ont pu ainsi aisément entrer dans la Résidence présidentielle et capturer le chef de l’Etat ivoirien qu’ils ont ensuite livré aux forces pro-Ouattara.

Picture

 
Le monsieur en sang est le commissaire Monnet. C’est le neveu du ministre Léon Emmanuel Monnet. Il faisait partie de la garde rapprochée du président Laurent Gbagbo et on est sans nouvelle de lui depuis.

Picture

 
Camps de concentration des forces pro-Ouattara, des mouroirs en plein coeur d’Abidjan: Des hommes sont détenus dans des stations d’essence depuis bientôt 10 jours. Parmi eux de nombreux adolescents.

Picture

 
Les pro-Gbagbo persécutés jusqu’à leur domicile. Vive la réconciliation!

Picture

 
Exécution de civils à Abidjan par les FRCI, les forces pro-Ouattara. Comment va-t-on à la réconciliation avec ça! On dit une chose devant les caméras et on fait tout autre chose dans les rues de nos villes. Vive la pensée unique et vive la Côte d’Ivoire nouvelle, recolonisée et asservie!

Picture

ALASSANE OUATTARA

Par quel exploit parle-t-on de pardon et de réconciliation et continue-t-on à commettre ces actes-là dans mon pays: assassinats, chasse à l’homme et exécutions sommaires? Où est le droit à la différence d’ethnie et de parti, où est la liberté d’opinion? De quelle réconciliation s’agit-il? On ne se réconcilie qu’avec son adversaire ou sa partie adverse. Comment s’y prend-on alors quand cette partie adverse est totalement anéantie comme cela est en train de se produire en Côte d’Ivoire, dans une folie meurtrière incontrôlable, dans le silence le plus absolu, les connivences les plus incompréhensibles et la célébration coupable de ceux qui, hier encore, se faisait les champions de la démocratie, de la liberté d’expression et du droit à la différence, en Côte d’Ivoire et dans le monde – sur leurs chaines mondiales et dans leur presse – devenus aujourd’hui subitement aveugles, sourds et aphones? Vous avez dit dénonciations à double vitesse et humanité à géométrie variable?

Gbagbo s’est-il ainsi comporté envers ses adversaires politiques quand ils lui avaient mis un coup d’Etat manqué et une rébellion sur le dos? Ne leur avait-il pas plutôt reconnu un statut d’ancien président et d’ancien premier ministre avec salaire présidentiel, voiture de fonction, escorte de sécurité, gardes de corps (au choix des bénéficiaires), résidence de fonction? N’avait-il pas amnistié tous leurs crimes et nommés leurs hommes de mains dans son gouvernement? N’avait-il pas mis à la tête de ce gouvernement Monsieur Soro Guillaume, chef officiel de la rébellion et ne l’avait-il pas honoré selon son rang? N’avait-il pas promu aux grades militaires supérieurs et payé le rappel de 5 années de salaire à tous les membres de la rébellion en rupture de ban dans l’armée régulière ivoirienne?

Leurs journaux n’avaient-ils pas le droit de dire toutes les insanités imaginables sur le Président Gbagbo? Un seul de leurs journalistes a-t-il été incarcéré pour tous les brulots qu’ils nous produisaient à longueur de journée? Un quidam parmi eux a-t-il été empêché de circuler librement ou de dire ce qu’il voulait? Non, et trois fois non! Pourquoi donc oblige-t-on les partisans et proches de Gbagbo à se terrer, aujourd’hui, et à quitter le pays?

On peut donc accuser Gbagbo de tout, sauf d’avoir été un dictateur comme veulent nous le laisser croire les tenants du nouveau pouvoir (pas les nouveaux tenants du pouvoir) et leurs parrains français. Cette injustice-là prospèrera-t-elle? L’Histoire nous le dira.

Pour notre part, nous faisons dès aujourd’hui le deuil de la démocratie, de la liberté d’opinion et du pluralisme politique, en Côte d’Ivoire. Plutôt que de nous ressasser à longueur de journée qu’on est venu restaurer la démocratie pendant qu’on s’adonne à une chasse à l’homme implacable appuyée de viols, d’assassinats et de pillages de biens publics et privés, autant nous dire en toute honnêteté qu’on instaure désormais la dictature en Côte d’Ivoire.

Je pleure le retour dans mon pays de la pensée unique et de l’intolérance politique la plus primaire. Je pleure les morts de mon peuple, tous les Ivoiriens de tous les bords politiques, de toutes les régions et religions, de toutes les obédiences et de toutes les ethnies que l’ambition politique aveugle a précipités dans le séjour des morts. Je pleure ma Côte d’Ivoire déchirée, détruite, méconnaissable que je n’aurais jamais vue sous ce jour, même dans mes pires cauchemars! A-t-on besoin de tout détruire pour changer de régime? Doit-on tout brûler parce qu’on veut le pouvoir? Etait-il nécessaire de détruire le fruit de plusieurs années de dur labeur consenties pour se constituer un patrimoine personnel ou familial, pour monter une entreprise? Aujourd’hui, des milliers d’Ivoiriens ont tout perdu. Jusqu’au sous-vêtement.

Sur quoi voudrait-on par la suite règner? Sur un tas d’ossements et une terre brulée, un pays en ruine? La question reste posée. Mais je ne saurais clore mon propos sans déclamer cette vérité biblique: Toute iniquité a une rétribution devant DIEU et toute rétribution a un temps marqué et arrêté par devers DIEU. Pour le temps qu’il nous est donné de vivre ou de régner, faisons gaffe à nos actes, car qui règne par l’épée périra par l’épée, disent les Saintes Ecritures.

En attendant que triomphe la justice transcendantale du Créateur, immuable et éauitable, je pleure les larmes de mon corps, je pleure les morts de mon peuple, je pleure les morts de Duékoué, je pleure les morts d’Abidjan, je pleure les morts de ma Côte d’Ivoire défigurée, violée, dénaturée par la folie humaine.


Nous avions voulu ceci:

Picture

 

Au lieu de quoi, nous avons eu droit à cela:

Picture

 
Le président Laurent Gbagbo et la Première

Dame Simone Ehivet Gbagbo, bastonnés et humiliés

Picture

 
Les patriotes victimes des bombardements onusiens et de la force française Licorne à la Résidence présidentielle de Cocody-Ambassades

Picture

 
Un enfant victime des forces pro-Ouattara à Duékoué

Picture

 
Un innocent enfant tué d’un coup de machette sur le sommet de la tête à Duékoué

Picture

 
Brûlé vif pour son obédience politique (LMP), à Duékoué

Picture

 
Passés au bûcher parce que pro-Gbagbo, à Duékoué

Picture

 
Le paysage souillé par les cadavres des victimes de l’épuration ethnique perpétrée par les forces pro-Ouattara, à Duékoué

Picture

 

Une famille Wê anéantie par les rebelles. Bilan final de l’opération anti-Gbagbo à Duékoué, selon le CICR: 1.237 morts. Mais ce ne sont pas les bons morts, ceux pour qui on ameute le monde entier, la terre entière. Ils sont invisibles pour les médias français, peu dignes d’intérêt pour la presse européenne et américaine. Ce ne sont pas des êtres humains, du moment où ils sont des partisans de Gbagbo. On peut les ignorer. Mais il y a une Justice pour tous les hommes et elle triomphera! Un jour. ————————————————
Que DIEU sauve et bénisse la Côte d’Ivoire!

Lu sur Regards croisés, le blog de Fernand ( ICI )


Posted in Abidjan, Alassane Outtara, côte d'ivoire, crise election en côte d'ivoire, France, Franceafrique, Gbagbo, Laurent Gbagbo | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment

Côte d’ivoire, Le deal de Sarkozy : 80 % du pétrole ivoirien pour la France

Selon des sources proches des négociations qui ont précédé l’attaque française contre la résidence de Laurent Gbagbo, un chantage aurait été fait au président sortant de la part des autorités françaises concernant les richesses du sous-sol ivoirien. Paris aurait fait à Laurent Gbagbo la proposition de retenir pour la France, 80 % du pétrole ou des revenus du bassin pétrolier du Golfe de Guinée.

Sur les 20 restants, une ponction de 10 % devrait être faite pour le compte du Burkina Faso et le reste à la Côte d’Ivoire. Des sources proches de ces discussions téléphoniques tripartites (Élysée, Ambassade de France en Côte d’Ivoire, Ministère français des Affaires étrangères) indiquent que le président sortant aurait opposé un refus plus que catégorique. Laurent Gbagbo aurait conseillé à ses interlocuteurs de l’assassiner plutôt de d’espérer de lui qu’il abonde dans leur sens.

La liaison téléphonique ainsi rompue entre les trois parties, la France n’a eu d’autre alternative que d’ordonner l’attaque de la résidence de Laurent Gbagbo et d’y positionner des éléments rebelles des FRCI.

Nous avons appris par ailleurs qu’un bâtiment de surface de la marine nationale française se serait positionné à proximité de la zone tanker du port d’Abidjan, non loin de deux supertankers « Baobab » et « Espoir ». Une information qui tend à confirmer la volonté de Paris de placer sous son contrôle la production pétrolière ivoirienne.

Source: 

http://www.nationspresse.info/?p=129870

Posted in Abidjan, Alassane Outtara, côte d'ivoire, France, Franceafrique | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment